Les chaînes du silence par Céline Chevet

~ Résumé ~

Après avoir sauvé la vie d’un vampire, Nathanaël est contraint de fuir son village. Réfugié au plus profond de la forêt où ces créatures gardent les ombres, il est adopté par l’une d entre elles qu il nomme Kael, scellant ainsi son destin. Malgré sa nouvelle condition d’animal domestique et le silence permanent de son maître, Nathanael observe la communauté qu’il intègre et dont il ignore tout. Pour la première fois, il apprend à contempler ces espaces immenses qui isolent les hommes et abritent les Bêtes, ces créatures issues d’un autre temps. Lui, l’humain fragile et sensible, symbolise tout ce que les vampires immortels ne regardent plus. Mais parce qu’il choisit de s’attacher pleinement à son maître, leur vie en est bouleversée. De ces chaînes naît un espoir. La liberté. Pour tous les deux.

~ Chronique ~

Bonjour à tous et à toutes ! J’espère que vous allez bien. Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Les chaînes du silence écrit par Céline Chevet pour lequel je remercie les éditions du Chat Noir de l’envoi ! J’ai lu ce roman en LC avec ma petite Ophélie (Les chroniques d’Ollijeen) et on a à peu près eu le même avis sur cette bonne petite lecture.

En effet, j’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire. J’ai eu du mal au début car je ne m’attendais pas à ce type de récit : un récit au passé par le biais d’un journal intime. J’aurais préféré attaquer directement dans le vif du sujet, à savoir la vie de Nathanael chez les vampires, plutôt que de s’appesantir sur des événements passés qui ralentissent le lancement de l’intrigue. C’est un point sur lequel je reste mitigée car d’un côté j’ai pu me rendre compte au fur et à mesure de ma lecture de l’intérêt d’une telle narration, mais d’un autre côté j’ai trouvé que cela retirait du dynamisme à l’histoire. Le fait est que l’on ne voit Nathanael aux côtés de Kael qu’à partir de la page 200 alors que cela nous est annoncé dès le résumé, ce qui montre bien une longueur au démarrage…

Mais la lecture n’en a pas été ennuyante pour autant. Une fois les doutes quant au journal intime envolés, je me suis laissée prendre au jeu et avais alors soif de comprendre toute la logique cachée derrière ce mystérieux journal. Ce dernier permet finalement d’aborder différentes temporalités jusqu’à ce que celles-ci se rejoignent. Il est alors vraiment passionnant pour le lecteur d’être témoin de telles révélations mais surtout de les voir apparaître de façon si subtile. La lecture est donc réellement intrigante et recèle de nombreux secrets que l’on a hâte de pouvoir percer !

De plus, j’ai trouvé cette version du mythe des vampires extrêmement originale. Il ne s’agit ici ni de les déifier, ni de les châtier, mais au contraire de montrer l’erreur de l’espèce humaine à se croire supérieure à toutes autres choses, de montrer que ce n’est pas la différence qui fait la hiérarchie mais que chaque mode de vie se vaut et doit être respecté. On peut donc observer ici une allégorie des erreurs de l’Homme : d’abord la discrimination de peuples par d’autres, mais aussi son non-respect pour ce qui l’entoure, à savoir la nature, les animaux, la planète… Ici les vampires apparaissent comme inaccessibles car non pourvus de la même langue, des mêmes mœurs ou des mêmes intérêts. Pourtant, on découvre petit à petit qu’ils ne sont pas davantage monstrueux ou sanguinaires, ils sont dotés d’émotion, de courage et d’honneur, et j’ai trouvé cela très beau.

Autant que le message véhiculé dans son oeuvre, la plume de l’auteure est très poétique. Tout nous est présenté avec finesse et délicatesse jusqu’à la dernière page. Cela donne donc une lecture assez fluide pour le lecteur une fois que l’univers est bien posé.

Le seul point négatif que je retiens de cette lecture est le fait que je n’ai pas réussi à être vraiment touchée par la relation entre Kael et Nathanael. Je ne sais pas s’il s’agit du silence qui entoure leur relation ou bien de l’arrivée tardive de cette dernière sous les projecteurs, mais j’ai eu beau aimer les suivre, je n’ai pas réussi à capturer leur essence… La fin m’a tout de même attendrie, mais c’est la seule malheureusement ! J’ai donné à ce livre la note de 15/20

Et voilà pour mon avis sur ce petit roman ! J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette plume et cette histoire si originales. On a vraiment affaire à une belle histoire avec une portée importante. Je vous attends en commentaires et d’ici-là, comme d’habitude, bonnes lectures les ami.e.s !

Coline 🌻

Auteure : Céline Chevet
Maison d’édition : Chat Noir
Date de publication : 1 avril 2020
Nombre de pages : 308p.
ISBN-13 : 978-2375681374

Publicité

Un commentaire sur “Les chaînes du silence par Céline Chevet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s