Le Prieuré de l’Oranger par Samantha Shannon

~ Résumé ~

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…
Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.
De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.
Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

~ Chronique ~

Bonjour à tous ! J’espère que vous allez bien. Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’une lecture qui m’a accompagnée durant quasiment tout le mois de mars : il s’agit du Prieuré de l’Oranger écrit par Samantha Shannon qui m’a été envoyé par les éditions De Saxus que je remercie encore ! Je l’ai lu en LC avec Jojo (@livresansfin), avec l’objectif de lire 50 pages par jour histoire de digérer une brique pareille. Résultat, je l’ai plus que digérée puisque j’ai absolument adoré ma lecture qui a frôlé le coup de cœur.

Avec ce livre on est face à un univers très complexe aux nombreux personnages. Si au début, il m’a fallu un temps d’adaptation, j’ai rapidement compris le système de ce monde fictionnel qui m’a emportée avec lui de la première à la dernière page. Ce récit de fantasy fut incroyablement épique ! L’histoire est prenante, et alors que ses quasi 1000 pages me faisaient un peu peur, j’ai dévoré ce roman avec plaisir sans m’ennuyer une seule seconde.

Les personnages ont fortement contribué à cette appétence. En effet, l’auteure parvient avec un certain talent à très vite nous donner une idée des personnages qui vont nous être chers. Le problème est qu’en parallèle, elle nous démontre également très vite que trop s’attacher risque de nous faire plus de mal que de bien. Effectivement, très tôt dans le roman, Shannon Messenger nous met face à la perte, et ce jusqu’à la fin, autant vous dire que j’ai eu le cœur brisé plus d’une fois. Mais cela confère au roman une force supplémentaire, car tout en étant terrorisée pour les personnages que j’aimais, je ne pouvais arrêter ma lecture devant ce besoin de savoir s’ils allaient s’en sortir : le fait est que l’auteure ne ménage en rien notre cœur avec ce livre.

En règle plus générale, j’ai aimé retrouvé tous les éléments propres à la fantasy classique. Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu de la fantasy pure et dure, et j’ai pris un énorme plaisir à suivre cette histoire de 958 pages exactement, qui m’a régalée en rebondissements, énigmes, combats, morts, sortilèges, magie, personnages incroyables, créatures fantastiques, enjeux humains/politiques/magiques, mystères, action, pouvoirs et j’en passe. Mes nerfs étaient à fleur de peau durant l’intégralité de ma lecture. Les retournements de situation m’ont à chaque fois laissée bouche bée. Les relations amoureuses m’ont serré le cœur. La force de l’amitié et de la loyauté exposée dans ce récit m’a touchée. De plus, l’auteure fait preuve de beaucoup d’avant-garde en dépeignant tout autant des royaumes que des reinaumes, des relations hétérosexuelles que des homosexuelles, et ce, même au sein de la cour, et cette modernité fait juste extrêmement plaisir à lire !

Le tout est signé par une écriture incroyable. Très honnêtement, je ne me remets pas de qualité de la plume de Shannon Messenger et surtout du travail qu’elle a effectué avec ce roman. J’ai lu dans les remerciements qu’elle avait mis trois ans à écrire ce livre, et je comprends pourquoi. Tout est pensé, elle n’a rien laissé au hasard, elle a inventé trois religions différentes, de multiples dynasties, une chronologie totalement inédite et elle a fait un historique de tout cela si complet qu’on pourrait presque y prendre pour réel. Ce n’est pas pour rien que ce roman fait 958 pages, tout est là où il doit être, ce qui fait de ce roman un pur phénomène littéraire.

Le seul petit regret que j’ai à la fin de cette lecture, est la bataille finale que j’aurais aimée voir plus développée. Il s’agit de l’enjeu majeur du récit, depuis le début on sait que c’est ce vers quoi l’on va être menés, j’aurais donc souhaité qu’on y passe plus de temps. Pour autant, vous pouvez me croire quand je vous dis que cette bataille fut épique elle aussi et très intense à lire !

Vous l’aurez compris, j’ai passé un moment formidable en compagnie de ce monument de fantasy. Il fut très difficile à la fin de devoir quitter des personnages auxquels je m’étais tant attachée et qui m’ont accompagnée sur une assez large période mine de rien… Je me souviendrai de cette lecture longtemps et essaierai tant bien que mal de lui dire au revoir. J’ai donné à ce livre la note de 19/20 ☆

Quelques citations :

[…] En le dévisageant, Tané sut qu’il ne la traiterait plus jamais de bouseuse. Le faire reviendrait à reconnaître qu’il s’était laissé dominer par une inférieure.
A présent, le seul moyen qu’il avait de sauver la face était de la traiter en égale.
Sous les cieux déchaînés, le descendant des dragonniers s’inclina devant elle, plus bas qu’il ne l’avait jamais fait. P231.

– La piété peut transformer ceux qui ont soif de pouvoir en véritables monstres, prêts à distordre n’importe quel précepte pour justifier leurs actions. P657.

– Loth, tu sais que je t’adore, mais parfois tu n’as pas plus de jugeote qu’un dé à coudre. P724.

Et voilà pour mon avis final sur cet incroyable roman. Je sais qu’il y a peu de chance, mais si jamais vous ne l’aviez pas encore fait, j’espère vous avoir donné envie de découvrir cette histoire époustouflante qui vous fera voyager de toutes les façons, même à dos de dragon 😉 Je vous attends en commentaires et d’ici-là, bonnes lectures les ami.e.s !

Coline 🌻

Auteure : Samantha Shannon
Maison d’édition : De Saxus
Date de publication : 31 octobre 2019
Nombre de pages : 958p.
ISBN-13 : 978-2378760373

4 commentaires sur “Le Prieuré de l’Oranger par Samantha Shannon

  1. Je l’ai terminé ce week-end ; même si j’ai bien aimé la lecture, je suis quand même moins enthousiaste que toi. Par exemple, il y a des personnages, principaux ou secondaires, auxquels je me suis à peine attachée, et même si j’étais triste pour certains, je n’étais pas bouleversée. Ou encore les relations homosexuelles que tout le monde ne cesse de vanter ? Oui, elles existent mais ce sont des amours interdits, qu’il faut cacher. Bref, ça semble être de petites choses mais ça a vraiment joué sur mon enthousiasme – mais, je le répète, j’ai aimé ma lecture malgré ça.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s