Gardiens des Cités Perdues, tome 7 : Réminiscences par Shannon Messenger

~ Résumé ~img_0872

Sophie ne sait plus quelle stratégie adopter. Ses amis eux-mêmes semblent avoir perdu la foi : leur retentissante victoire en Atlantide aurait dû marquer un tournant décisif dans le combat contre les Invisibles, et pourtant la lutte paraît au point mort. Toujours prêtes à déstabiliser le monde des elfes, Vespéra et Lady Gisela ont disparu dans la nature. Quant à Fintan, prisonnier du Conseil, il refuse obstinément de révéler quoi que ce soit de leurs sombres plans. Pour couronner le tout, les jeunes recrues du Cygne Noir reçoivent un véritable coup de massue à l’énoncé du verdict du procès d’Alvar, toujours amnésique.
Mais quand Sophie et Fitz, victimes d’une nouvelle attaque, échappent de justesse à la mort, ils n’ont plus guère le choix. S’ils veulent garder une chance de l’emporter face à ces ennemis sans pitié, il leur faut dès à présent changer radicalement de tactique pour adopter celle de leurs adversaires – quitte à trahir leur nature et leurs plus intimes convictions…

~ Chronique ~

Bonjour à tous! J’espère que vous allez bien. On se retrouve (enfin) aujourd’hui pour parler d’un livre que j’ai maintenant lu il y a quelques temps déjà, puisque je l’ai commencé le jour de sa sortie aussitôt après l’avoir acheté, étant donné qu’il s’agit de « Gardiens des Cités Perdues, tome 7 : Réminiscences » par Shannon Messenger, toujours en lecture avec ma patate @l_accro_des_livres! Et très honnêtement, ce tome a été de la bombe et fait parti désormais de mes préférés de la saga.

Il faut savoir que ce tome 7 a attaqué du feu de Dieu, dès le début on a eu de l’action et pas qu’un peu.. A peine on commençait la première page qu’on était déjà plongés dans l’intrigue, c‘est donc tout de suite extrêmement addictif et les pages se tournent toutes seules! Sans compter que tout juste arrivé aux 50 premières pages, il arrive de ces choses aux personnages.. c’était juste incroyable, et l’action n’en finissait pas! Et ce durant à peu près les 200 premières pages.

Le petit bémol est le fait que j’ai eu la sensation que l’auteure s’est reposée sur le fait qu’elle avait donné une abondance d’action sur le début pour ralentir énormément sur les 200 autres pages suivantes.. Ce n’est pas gravissime car cette pause a permis d’en apprendre un petit peu plus sur les mystères, les intrigues et de créer toujours plus de théories farfelues, mais tout de même, il me tardait que l’action reprenne.

Et je n’ai pas été déçue, car passé ce moment un peu plus lent, ça n’en a plus fini! Je ne sais même pas comment l’auteure parvient encore à nous en dévoiler toujours davantage à chaque tome sans jamais nous laisser deviner tout ce qu’elle cache derrière! C’en est arrivé à un point où je ne pouvais plus le lâcher, je savais que je devais réviser mais je ne pouvais pas me résoudre à arrêter ma lecture, car beaucoup de choses sont remises en question dans la seconde moitié du roman. En effet, toutes ces péripéties finales sont incroyables et donne une atmosphère extrêmement pressante et suffocante aux scènes qu’elles couvrent : cela se passait en pleine nuit en plus donc cela rajoutait de l’angoisse au lecteur avec cette sensation de pouvoir se faire surprendre à chaque seconde au même titre que les personnages.

Bon par contre, l’inutilité de Biana a refait surface bien entendu. Elle m’énerve toujours autant, bien que dans le tome 6 elle avait enfin servi à quelque chose, et bien ça n’a pas suivi dans ce tome-ci. Je ne comprends pas, je me sens seule à ne pas aimer ce personnage, mais elle est tout le temps en train d’espionner tout le monde, elle est où l’intimité là dedans ? Et je suis toujours aussi triste et déçue de voir comme l’amitié entre Keefe et Fitz est toujours autant fragilisée et mise en sursis à cause de leur (stupide) petit combat de coq, j’aurais préféré que l’auteure fasse un choix différent à ce niveau là.

MAIIIIIS il est arrivé ce que j’attendais qu’il arrive depuis le premier tome !! Vous n’imaginez même le degré d’amour qui est sorti de ma personne à ce moment là (aka p528 quand vous le lierez), je suis juste tellement joie que ce soit enfin advenu, j’avoue avoir un peu sauté partout après avoir lu ce passage 😏

En ce qui concerne la fin, elle n’est pas horrible comme celle du tome 6 mais je ne suis pas d’accord du tout ahah, elle contrecarre tous mes plans et je la maudis, c’est vraiment très bien joué de la part de Shannon Messenger, même si je suis totalement dans le déni face à cette révélation.

Ce tome a donc vraiment été une excellente lecture, car même si il y a eu ces petits défauts que j’ai soulignés, ils représentent peut-être seulement 5% du roman, j’ai ressenti énormément d’émotions, parfois assez contradictoires, avec ce roman et ça a juste été magique! Lorsque je l’ai terminé, j’ai eu un gros sentiment de manque, je pensais à aller le lire en sortant des cours alors que je l’avais fini, je pense que cela veut tout dire 😉  ce tome reflète donc à merveille l’univers de Gardiens des Cités Perdues, et c’est juste une horreur de devoir attendre 1 an pour lire la suite.. Je lui ai donné une note de 19/20 ☆

Quelques citations :

– On parie ? lança la princesse avec un sourire inquiétant. Je prédis qu’on en a jusqu’au coucher du soleil… Si j’ai raison, tu devras porter une armure ogre pour aller en cours.
– Aucun problème, ricana l’Empathe. Le slip métallique m’irait à ravir. Pour ma part, je suis persuadé que tout sera réglé dans l’heure. Et si je gagne, tu devras m’appeler Lord Bellecoiffe. PP 21-22.

– Quoi qu’il arrive, tuer semblera toujours mal… ce qui, au fond, est une bonne chose. Ça permet de se rappeler la ligne à ne pas franchir. Mais à l’inverse, un excès de pacifisme pourrait coûter plus d’une vie, aussi ai-je entraîné mon esprit à se concentrer sur les raisons qui me poussent à me battre, plutôt que sur le combat en soi. P 61.

– […] Les Hommes insistent pour se diviser en différents groupes, ce que j’ai toujours trouvé étrange : unie, leur espèce serait bien plus avancée. P 341.

La chanson n’était ni heureuse, ni triste. Profonde, riche, poignante, c’était un chant à supporter les tempêtes, un hymne au pouvoir de résilience et au rassemblement. P 446.

– […] La vie est une succession de choix difficiles, Sophie. La seule solution, c’est de les affronter l’un après l’autre. P 619.

Et voilà pour cet avis, ce fut une merveilleuse lecture, il faut dire que le contexte a aidé car on a acheté nos exemplaires ensemble avec Madi et on a passé une super bonne journée, donc c’est beaucoup de bonheur qui est associé à ce livre! Si vous n’avez toujours pas lu cette saga, je ne peux que vous dire de foncer, elle est unique en son genre!

Coline 🌻

Auteure : Shannon Messenger
Maison d’édition : Lumen
Date de publication : 15 novembre 2018
Nombre de pages : 766p.
ISBN-13 : 978-2371021891

6 commentaires sur “Gardiens des Cités Perdues, tome 7 : Réminiscences par Shannon Messenger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s