Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano

~ Résumé ~

– Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë. – Une quoi ? – Une routinite aiguë. C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude… – Mais… Comment vous savez tout ça ? – Je suis routinologue. – Routino-quoi ? Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

~ Chronique ~

Bonjour tout le monde! On se retrouve aujourd’hui pour parler de « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une » de Raphaëlle Giordano. J’avoue être allée un peu à reculons à la rédaction de cette chronique car je ne sais toujours pas si cette lecture a été une déception, ou au contraire, une assez bonne lecture..

Je pense que je peux dire que ce sont les deux. C’est une déception dans le sens où je ne m’attendais absolument pas à cela. Pour moi, il s’agissait d’un roman, avec une intrigue et un récit dans lequel évolueraient des personnages, peut-être pas bien aidés par la vie, et qui finiraient par nous donner une leçon de vie. Ce qui me donnait justement très très envie. Mais au final, je me suis retrouvée devant une femme d’une trentaine d’années, qui a suivi les désirs de sa mère au lieu des siens et qui se rend enfin compte que cela ne la satisfait pas.

Comme le dit le résumé, elle va faire la rencontre d’un « routinologue » qui va l’aider à y voir plus clair dans sa vie etc.. Mais personnellement, j’avais le sentiment d’être devant un compte rendu de séance chez un psychologue. S’agissant du premier roman de l’auteure, peut-être a-t-elle tenté de faire rentrer cela dans une histoire, mais ce n’est pas la sensation que j’ai eu. Au contraire, j’avais l’impression de lire un manuel de psychologie, ou d’être dans le cabinet d’un psychologue ou « routinologue » et simplement d’assister à l’échange avec le patient..

Du coup, cela a rendu ma lecture assez lourde, et je n’arrivais pas à m’attacher aux personnages. Spécialement le personnage de Claude que j’ai trouvé un tantinet trop « réponse à tout » à mon goût. J’avais l’impression de les survoler, qu’ils n’avaient pas de profondeur, comme s’ils étaient là juste pour donner un exemple de situation. Et cela m’a déçue car lorsque je lis un roman, les personnages, avec le récit, sont les premières choses que je regarde et qui me tiennent en haleine.

Mais il s’agit d’une bonne lecture dans la mesure où, s’il on met de côté l’aspect trop « carré » de ce livre, nous avons tout de même de bonnes méthodes de positivisme et de relativisme. En effet, j’en ai même notées plusieurs, car malgré tout, il s’agit de vrais conseils et il est sûrement bon de les appliquer de temps en temps histoire de voir la vie un peu plus rose. Même si je ne suis pas d’accord avec absolument tous. Et la petite révélation finale m’a plu, j’ai trouvé le concept très intéressant.

Voici quelques citations que j’ai retenues : « Je rêve que chacun puisse prendre la mesure de ses talents et la responsabilité de son bonheur. Car il n’est rien de plus important que de vivre une vie à la hauteur de ses rêves d’enfant… » ; « ne jamais rester dans l’attente et la passivité » ; « vous êtes la seule et unique personne qui peut faire bouger votre propre vie » ; « identifier dans votre environnement tout ce qui vous paraît toxique, néfaste, sclérosant dans vos relations et votre organisation » ; « dessiner le portrait de la personne que vous voudriez devenir » etc..

Pour conclure, je suis tout de même heureuse d’avoir lu ce roman car je m’en suis fait mon propre avis. Ce n’est pas une lecture qui m’aura fait sensation, mais au moins j’aurai appris des choses et je les mettrai pourquoi pas en pratique plus tard. Je lui ai donné une note de 13/20 ♥

Je conseille donc ce livre aux habitués de ce genre. A savoir, un roman de développement personnel, changement de vie etc. Je pense qu’il pourrait vraiment plaire mais à des lecteurs avertis, qui ne s’attendant pas à un long récit touchant et haletant. N’hésitez pas à venir m’en parler si vous l’avez lu ou si vous comptez le lire et d’ici là, je vous souhaite de bonnes lectures.

Auteure : Raphaëlle Giordano

Maison d’éditions : Eyrolles

Date de publication : 17 septembre 2015

Nombre de pages : 224p.

ISBN : 978-2212561166

Publicités

Un commentaire sur “Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s